41pqsipYICL._SY344_BO1,204,203,200_Soumission,
Michel Houellebecq
Ma note : 15/20

A la suite des évènements récemment survenus dans ma belle Paris, j’ai décidé de me plonger dans la polémique suscitée par le dernier roman de Michel Houellebecq, qui avait déjà attiré mon attention à l’annonce de sa sortie. La possibilité de son proche arrêt de commercialisation m’a poussée à me le procurer rapidement.

Mon résumé

Dans le futur proche d’une France parallèle à la nôtre, le protagoniste, professeur à la Sorbonne, évolue dans un monde politique chamboulé. Michel Houellebecq met ici en scène une réflexion autour de l’influence de la religion sur le pouvoir politique de notre pays.

Mon avis

Difficile de mettre des mots sur une telle lecture. Soumission est un roman profondément controversé, et l’était avant même sa parution. Et l’on comprend pourquoi. Le protagoniste – dont le nom n’est cité qu’une fois, de mémoire, je l’ai donc oublié – est un quasi anti-héros qui ne facilite pas l’identification. Sans intérêt, sans passion réelle hormis sa thèse sur Huysmans transversale au roman, en rien accessible, il représente une classe sociale et intellectuelle qui se veut réfléchie, à l’image de son auteur. Evoluant dans un milieu élitiste, professeur de lettres modernes à la Sorbonne, ce personnage évoque tout au long du roman des références qui m’étaient connues, mais qui ne sont pas nécessairement engageantes pour un lecteur non-averti.

Au sein même du roman, les propos sont extrêmement polémiques, ce qui rend ma critique difficile. Comme vous le savez, la trame narrative retrace l’accès au pouvoir d’un candidat d’un nouveau parti politique français, le Front Musulman, auquel se sont ralliés l’UMP et le PS. Le fond du roman est donc nécessairement une réflexion politique, ce qui rapproche davantage le contenu de l’essai inventif que du roman réaliste.

Le plus effrayant est probablement la facilité avec laquelle le protagoniste, pourtant effrayé et fuyant, accepte le sort de cette France qui n’est plus celle qu’il a connue. Avec un discours qui ne m’a vraiment pas plu sur l’éducation des femmes dans un état islamique, Michel Houellebecq pousse la réflexion aux limites de l’acceptable.
Cette acceptation est assez déconcertante. Les affrontements du début du roman font très, trop rapidement place à l’assentiment du peuple. Totalement soumis, le protagoniste ira jusqu’à se détourner de sa personnalité pour s’acclimater aux nouvelles conditions qui l’entourent. C’est ce qui m’a le plus choquée, et c’est bien là la volonté de Houellebecq.

Cependant, je ne peux que souligner la qualité de la plume de l’auteur. C’est un réel plaisir de lire une langue de ce niveau. L’enchaînement rapide des chapitres permet une lecture fluide, qui sert assez bien le dessein du livre.

En conclusion

Difficile d’attribuer une note à un ouvrage qui ne ressemble à aucun autre. Pour son contenu profondément polémique, à prendre avec un recul nécessaire, Soumission mérite d’être lu, digéré, et médité…

La Parisienne

0 réponse

    1. C’est clair qu’il l’est ! Mais ma curiosité a pris le dessus. Je l’ai rencontré, il avait donné une conférence à ma promo à la Sorbonne l’année dernière. Je n’avais rien compris à ce qu’il disait, car il refusait de parler dans le micro. –‘

  1. J’aime beaucoup lire des avis sur ce bouquin mais je ne sais pas si je le lirais. Houellbecq en plus d’être un écrivain est un personnage et parfois j’ai du mal à dissocier les 2 !
    En tout cas, un grand merci pour cet avis vraiment intéressant à lire 😉

    1. Je pense qu’il faut prendre du recul et ne pas prendre tout pour argent comptant. Là où Houellebecq est très fort, selon moi, c’est qu’on ne sait pas vraiment ce qu’il pense : faut-il prendre tout ça au premier ou au second degré ? Difficile de savoir. C’est important de se fonder son propre avis, et pour ça, je t’encourage à découvrir ce livre. Après, je comprends qu’il y ait des priorités dans les lectures 😉 A toi de voir ! Bises

  2. Difficile de passer à côté de la polémique.. en effet.
    Je n’ai jamais lu Houellebecq, enfin de roman, puisque j’ai seulement « configuration du dernier rivage » qui est de la poésie… où il y a des poèmes que j’aime et d’autres que je n’aime pas du tout.. du coup, je ne sais pas si je lirai ce livre, ou un autre, ou même si j’en ai l’envie. Je suis un point d’interrogation à moi toute seule!

    1. Je ne connais pas du tout cet ouvrage ! Mais je ne suis pas fan de poésie moderne…
      Je comprends, ce n’est pas facile. Peut-être que celui-là n’est pas le meilleur pour te réconcilier avec l’auteur.

      1. Je ne pense pas que ce soit une question de ‘réconciliation’ mais plutôt celle d’avoir envie de tenter un roman. Peut-être lirai-je « la carte et le territoire ».
        Tu l’as lu?

  3. Je n’ai pas encore lu cet auteur, et j’ai un peu peur de le faire. Je sens qu’il va trop me faire cogiter sur mes peurs de la société d’aujourd’hui, je ne sais donc pas si c’est une bonne idée ou pas. ^^ Je pense que je vais en rester détournée. Avec l’âge, qui sait ^^

          1. Je sais pas trop, j’aimerai découvrir de la littérature un peu drôle en fait. Je sais qu’il y a des personnes qui font des ordonnances de lectures pour des livres à se taper des barres de rire, et j’aimerais bien essayer ça en fait ! Et vu qu’a travers les partenariats c’est toujours français, ça me ferait du bien que ce soit autre ^^

          2. Je sais ^^ C’est mon envie du moment, et pourtant je lis le Seigneur des anneaux –‘ EN plus le tome 2, pas très drôle quoi xD Il parait que la femme parfait est une connasse est très drôle, ou L’accro au shopping par exemple. Je devrais chercher des avis dessus !

  4. J’ai failli me l’acheter hier mais au dernier moment, j’ai hésité… j’avoue que j’aimerai vraiment me faire ma propre opinion sur ce livre mais peut être pas maintenant…

  5. Oh! tu l’as lu! Je suis contente de lire ta chronique car c’est à la fois un livre qui me tente et en même temps que je redoute de lire. Je ne sais pas trop si je le lirai mais j’ai apprécié de pouvoir lire ton avis 🙂

  6. Je ne suis pas sûre de le lire. Trop polémique et trop présent sur les médias même avant sa sortie.
    J’avais pourtant lu et aimé La possibilité d’une île.

  7. Malgré la polémique, je me laisserais bien tenter par cet ouvrage. Michel Houellebecq a le don de provoquer les gens, a l’esprit souvent tordu mais ça pousse à nous faire réfléchir ^^

  8. J’ai guetté sa sortie pendant quelques temps, et avec les événements récents, j’avais encore plus envie de découvrir ce livre! Le prix m’a refroidi (j’ai failli m’étouffer en voyant ça), donc je vais attendre un peu! J’ai La Carte et le Territoire dans ma PAL, je commencerai par celui-là!

  9. Raaaa je suis en train de lire ce livre, je suis fascinée et bercée par sa plume, il écrit merveilleusement bien 🙂 pour ce qui est du contenu … j’ai un peu le même ressenti que toi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *