Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris
David Zaoui

J’aime toujours me laisser surprendre et guider à l’aveugle par des personnes qui connaissent mes goûts littéraires. Cette fois-ci, j’ai fait confiance à mon amie Elise pour cette lecture dépaysante, et je la remercie (ainsi que les éditions Lattès) pour ce choix.

Le résumé

« As-tu pensé, Alfredo, à ce que sera ta vie si tu ne parviens pas à percer dans cette voie qui est la tienne ? Que deviendras-tu ? Chauffeur routier, vendeur de cartes de visite, slameur ? Que pourrais-tu devenir ? Tu ne sais rien faire ?»
Dans une HLM de banlieue, vivant sur le même palier que ses parents juifs italiens, Alfredo Scali est un loser au grand cœur qui se rêve artiste. Mais pas n’importe lequel? ! Alfredo peint «? l’inconscient des animaux?à travers leurs rêves » : celui des ours bipolaires et des crabes kleptomanes, entre autres…
Entouré d’un père soigneur dans un zoo et d’une mère qui prépare inlassablement des pâtisseries, d’une grand-mère foldingue atteinte d’Alzheimer, d’une touriste italienne aussi ensorcelante qu’inaccessible et d’un conseiller Pôle Emploi spécialisé dans les jobs neurasthéniques, sa vie d’artiste pleine de doutes et d’espoirs paraît sans issue. Tout va changer lorsque Alfredo va hériter… de Schmidt, le singe chargé d’assister sa grand-mère. Ce capucin malicieux, dressé pour aider les personnes dépendantes, va bouleverser la vie du héros, ainsi que sa peinture…
De Pantin à Montmartre, d’une friterie belge tenue par un drôle de rabbin aux plages paradisiaques de Saint-Domingue, ce roman tendre et déjanté vous entraînera sur les traces d’un artiste prêt à surmonter tous les obstacles pour atteindre son idéal.

Mon avis

Après ma lecture de Par le feu, je ne savais absolument pas dans quel genre de roman me lancer. J’avais envie de quelque chose qui tranche radicalement avec ce qui avait précédé, histoire de changer un peu de registre, et ce petit roman m’a fait de l’oeil : de la littérature contemporaine, un brin d’humour, des personnages loufoques… Ca me semblait parfait.

J’ai passé un moment de lecture très agréable avec les personnages de ce roman. J’ai beaucoup aimé la grand-mère d’Alfredo, qui m’a fait beaucoup rire avec ses manies étranges. J’ai été touchée par le père d’Alfredo, un homme simple qui se contente de faire le bien autour de lui. J’ai moins aimé les amis dont s’entoure le narrateur, qui m’ont tous parus étranges. Et puis évidemment, il y a Schmidt qui est mon personnage préféré.

Ce roman se veut volontairement absurde, il fait sourire, il change les idées. Le manque de réalisme est volontaire, certaines actions des protagonistes sont totalement perchées et cela porte à rire. C’est ce qui m’a permis de passer un bon moment de lecture.
C’est aussi, malheureusement, ce qui fait que j’oublierai probablement très vite ce roman. C’était une lecture agréable mais sans plus, et je sens que je commence déjà à passer à autre chose. C’est difficile de passer après un coup de coeur…

En conclusion

Si j’ai passé un moment détonnant en compagnie de ce roman (avec une mention particulière pour Schmidt, évidemment), je doute qu’il laisse ses traces dans ma mémoire. J’ai apprécié cette lecture mais malheureusement, je sens déjà son souvenir s’estomper. Une lecture agréable mais qui s’oubliera vite.

La Parisienne

8 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.