9782070695799_1_75Qui es-tu Alaska ?
John Green
Ma note : 8/20

Qui es-tu Alaska ? était dans ma PAL depuis quelques mois. Je l’avais acheté sur un coup de tête lors d’une folie livresque chez mon libraire, parce que sa couverture poche me faisait craquer, et parce que j’avais envie depuis quelques temps de découvrir un nouveau titre de John Green. Puisque ma copinaute Sorbet-Kiwi l’avait également dans sa PAL, nous avons décidé d’en faire une lecture commune !

Mon résumé

Miles a 16 ans, et il n’a pas vraiment d’amis. Sans grande attache, il souhaite partir à la conquête de son « Grand Peut-Être », et pense y arriver en devenant pensionnaire au lycée de Culver Creek. Là, il fait la rencontre d’Alaska Young, une fille aussi énigmatique que solaire, dont il va tenter de percer les mystères.

Mon avis

Avant tout, je suis vraiment heureuse d’avoir partagé cette lecture avec Sorbet-Kiwi car sans elle, je pense que je me serais vraiment posé mille sortes de questions, à commencer par celles-ci : suis-je la seule personne sur cette terre à ne pas adorer John Green ? Pourquoi ses romans me laissent-ils nettement plus insensible que la moyenne, alors que tout le monde raffole de l’auteur phénomène de Nos étoiles contraires ? Heureusement, donc, l’avis de ma partenaire et le mien se rejoignent… et elle a lu beaucoup plus de John Green que moi !

Je n’ai pas aimé cette lecture, et ce, pour diverses raisons. Tout d’abord, aucun des personnages ne m’a réellement serré le coeur. Alaska semble avoir des problèmes mais on ne saura jamais réellement ce qu’il en est. Miles est un suiveur sans personnalité qui ne s’oppose à rien ni à personne, et qui se laisse si facilement convaincre (fumer, boire, faire des « blagues ») que c’en est agaçant. Quant au Colonel, à Takumi et à Lara… ils manquaient cruellement de personnalité et faisaient pâle figure à côté d’Alaska.
Le mystère plane donc autour d’Alaska. Elle semble tout maîtriser, gérer ce groupe d’amis qui paraît ne plus pouvoir tourner bien rond sans elle. Elle passe du rire aux larmes, de la joie à la colère sans qu’aucune explication ne soit donnée. Elle est autoritaire, et Miles ne voit que par elle… ce qui est assez lassant car, au final, elle n’attire pas vraiment la sympathie.

Les chapitres sont présentés sous forme de décompte, de sorte que l’on se demande ce qui est censé se passer le jour J. Puis, le décompte s’inverse à mesure que le temps passe, une fois le drame dévoilé. Bon… Cette révélation ne m’a pas surprise, ne m’a pas émue, ne m’a rien fait du tout. J’avais cette impression d’assister de très loin à une scène qui ne me concernait pas du tout.
Mon problème, c’est que je n’ai jamais vraiment su où l’auteur voulait en venir. Même une fois le drame révélé, et que les questions se posent, on ne sait toujours pas à quoi s’attendre. Et au final, on n’apprend rien que l’on ne sait déjà. Je me suis ennuyée au cours de cette lecture. J’ai donc eu l’impression de lire 400 pages… pour rien. Ce qui me laisse songer que j’ai passé l’âge pour apprécier John Green, qui semble plaire à des lectrices plus jeunes que moi.

En conclusion

Qui es-tu Alaska ? est pour moi une énorme déception, qui marque la fin de mon aventure avec John Green. Comme quoi succès ne rime pas toujours avec qualité…

La Parisienne

Retrouvez l’avis de Sorbet-Kiwi par ici.

0 réponse

  1. EH bien, nous voilà totalement d’accord ! Je suis touchée par ton petit paragraphe du début par contre :$ Trop gentille <3 Je serais ravie de refaire une LC avec toi en tous cas 🙂

  2. Je n’ai lu qu’une nouvelle de John Green (celle dans flocons d’amour), que j’avais beaucoup aimé, plus que les deux autres. Mais je n’ai jamais été tenté par ces autres livres.. Du coup, celui-ci encore moins.

        1. J’ai vu le film avant de lire le livre. Il se trouve que le livre était dans ma PAL avant que je vois le film. Mais si je ne l’avais pas possédé, je ne l’aurais pas acheté je pense. Tu avais aimé ?

          1. D’accord. Oui, le film je l’avais dans l’ensemble apprécié. Mais, je n’ai pas ressenti le besoin de faire la comparaison avec le livre. Du coup, je me demandais si je n’avais pas fait une « bêtise », aha.

  3. J’ai laissé un commentaire similaire sur le blog de Sorbet-Kiwi mais j’en laisse également un sur ton article puisque je l’ai lu et que tu sembles l’avoir encore moins apprécié qu’elle :p C’est drôle que tu aies eu une telle déception envers ce roman alors que d’après tout le monde, c’est son grand chef d’oeuvre. C’est le premier roman qu’il a écrit, et malheureusement j’ai l’impression que depuis, dans tous ses romans, il resasse les mêmes personnages en les travaillant un peu plus, je ne sais pas si tu as lu La Face Cachée de Margo et Le Théorème des Katherine mais je ne te les conseille pas car on retrouve vraiment les mêmes personnages je trouve. Je ne l’ai toujours pas lu Qui es-tu Alaska? mais je vois beaucoup d’avis positifs alors je vais essayer de me faire ma propre opinion malgré avoir lu ta grosse déception ^^ Par contre, je n’ai pas trop aimé Nos étoiles contraires, j’ai trouvé les personnages tellement travaillés qu’ils devenaient des parodies pas crédibles d’adolescents trop intelligents aux réflexions philosophiques un peu lourdes. En plus, j’ai trouvé qu’il avait fait dans la facilité avec le sujet, car c’est facile d’émouvoir les gens avec deux adolescents qui ont le cancer, même si l’on écrit pas bien. Par contre, va savoir pourquoi, j’ai eu un énorme coup de coeur pour Will Grayson, Will Grayson. Je pense continuer à lire ses livres pour l’instant 🙂 mais bon, c’est bien de voir des avis différents également !

    1. Merci pour ce super commentaire 🙂 Alors non je n’ai pas lu les autres John Green en dehors de Nos étoiles contraires, qui était d’après moi son titre le plus « phare ».
      Je vois que ton avis rejoint beaucoup celui de Sorbet Kiwi, elle m’a dit la même chose sur les personnages qui se ressemblent… J’espère que tu aimeras celui-ci mais si tu trouves déjà que c’est du ressassé, j’ai peur que ton avis rejoigne les nôtres :/
      Je vois ce que tu veux dire pour Nos étoiles contraires, et peut être que c’est justement ce qui m’a plu, le côté très travaillé des personnages. C’est vrai que c’est un peu « facile » mais le personnage d’Augustus était tellement… je ne sais pas… on ne peut que l’aimer, quoi ! 🙂
      En tout cas, merci de m’avoir lue, et je suis contente de ne pas t’avoir découragée dans ta lecture de John Green 😉

  4. ça ne m’étonne pas que ce soit un auteur pour jeunes adultes et ados, ce genre d’histoires peut être intéressant de temps en temps mais ça manque de profondeur. C’est pour cela que je lis peu de young adult entre autre.

  5. Je suis d’accord avec toi, ce livre a été une déception pour moi, alors que j’avais adoré Nos étoiles contraires (et étant malade moi-même, je sais de quoi je parle). Personnages faiblard, intrigue faiblarde. Mais auteur à surveiller quand même 😉

    1. Alors reviens me voir si tu tombes sur une bonne publication de l’auteur, car en attendant, je laisse tomber 🙂 J’espère que ta maladie n’est pas grave… et si c’est le cas, je t’envoie beaucoup de courage !!

  6. Je suis ravie d’apprendre que je ne suis pas la seule qui n’apprécie pas l’écriture de John Green. J’ai lu Le théorème des Katherine et j’ai vraiment eu l’impression de perdre mon temps tout comme toi en ayant lu Qui es tu Alaska?.

  7. Je n’ai encore lu de John Green et je ne sais pas si j’en lirai un jour, mais comme on dit : ne jamais dire jamais 🙂 Pour l’instant j’ai d’autres livres qui m’intriguent et m’appellent
    J’espère que ta prochaine sera bien meilleure que celle-ci ^^

  8. J’ai moi aussi fait une chronique sur mon blog ; non pas que j’ai détesté le roman, mais plutôt qu’il m’a laissée totalement indifférente. Je vais prochainement lire « Nos étoiles contraires » : j’ai bien aimé le film, alors je me dis que je devrais apprécié ce roman de John Green !

  9. Je n’ai jamais lu John Green, et j’hésitais à le lire parce que tout le monde a l’air de trouver ça dingue qu’on puisse ne pas l’avoir lu, mais en même temps je ne m’y suis jamais trop intéressée, je ne saurais pas dire pourquoi. Vos articles à toutes les deux ne me donnent pas envie de m’y plonger mais bon, peut-être qu’un jour, je lirai un de ses romans. Surement un seul, d’ailleurs, parce qu’en lisant les résumés de ses différents romans j’ai un peu des impressions de déjà-vu.
    Enfin en tout cas ça change en bien de voir ce genre d’avis, parce que j’entends toujours John Green se faire encenser partout ! Ça donne un autre point de vue.

    1. C’est vrai que mon avis ne se conforme pas à tout ce qui se dit autour de cet auteur… après il n’y a qu’en lisant que tu te feras ton propre avis 🙂 Mais il y a tant à lire sur cette terre que si tu ne ressens pas le besoin de connaître John Green pour le moment, j’ai envie de te dire… passe à autre chose ! 😉

  10. J’ai Nos étoiles contraires dans ma PAL, je verrai si j’apprécie cet auteur que je n’ai jamais lu et qui semble faire couler beaucoup d’encre. Soit on aime, soit on n’accroche pas, je pense.

  11. Je ne connais pas du tout John Green, mais du coup je me tournerai davantage vers Nos étoiles contraires… Tu me le conseillerais ? J’ai peur de ne pas aimer, mais selon ma meilleure amie (qui a vu le film) l’histoire vaut vraiment le coup.

    1. J’ai vu le film avant de lire le livre et c’est vrai que l’histoire est très sympa, je pense que c’est à découvrir ! Après, le film peut se suffire à lui-même, mais cette impression vient du fait que je l’ai vu avant de lire le bouquin !

  12. Pareil pour moi, je n’ai pas accroché du tout alors que Nos étoiles contraires m’a fait verser quelques larmes (et d’ailleurs c’est le seul livre qui a réussi à me faire pleurer). Comme quoi, ce n’est pas parce qu’on a aimé un livre, qu’on aimera toute la bibliographie !

  13. J’avais pas trouvé The fault in our stars fifou non plus. Je comprends ton ressenti en tout cas, c’est super énervant une histoire où t’en a rien à secouer des persos ! >.<

  14. Je ne l’ai pas lu et ne connais pas cet auteur ( de nom, oui, bien sûr, mais ce n’est pas le plus important ).
    Ce livre ne me tentait pas plus que ça et ta chronique va dans ce sens.
    Par contre, ce que j’ai énormément aimé, c’est ta franchise, la simplicité avec laquelle tu exprimes ton ressenti sur le livre. Une belle chronique sur un livre qui ne t’a pas plu 😉

    1. Oh, c’est très gentil à toi ! Ce n’est pas toujours évident de mettre en valeur ce qui ne nous a pas plu… Parce que malgré tout, ça a plu à d’autres.
      Quitte à se mettre à John Green, autant tester Nos étoiles contraires je pense 😉

      1. Oui, c’est certain, ce n’est pas évident. En même temps, c’est important de donner son « vrai » ressenti 😉
        Je ne suis pas certaine de me laisser tenter par « Nos étoiles contraires », mais merci pour le conseil 😉

  15. C’est fou de voir les différences d’avis pour un seul livre. C’est ce qui fait la richesse du monde 🙂
    Malgré que moi j’ai aimé, je comprends aussi les raisons qui font que tu n’aies pas aimé. Déjà sans attachement aux personnages, dur d’apprécier un livre, j’ai déjà eu le tour. Ensuite, contrairement à toi, j’attendais impatiemment de voir où le décompte aller mener et j’ai été surprise. Personnellement, à force de les voir faire des farces à tout le monde, je pensais qu’une aller mal tourner et retomberait sur la bande. Je pense que l’auteur a aussi créer une bonne leçon derrière tout ça, boire et conduire ne font pas bon ménage et il met l’accent sur les premières fois des adolescents, ce que j’ai aimé.

  16. Ravie (tu ne t’imagines même pas à quel point ^^) de voir que je ne suis pas la seule à ne pas aimer cette auteur :-S
    Navrée de critiquer comme ça parce que je suis consciente qu’un roman c’est du travail, mais quitte à lire une histoire avec un côté guimauve je jetterais davantage mon dévolu sur Madame Bovary de Flaubert.
    Donc voilà un peu trop d’aspect « daube » pour moi désolée.
    PS: Je comprends que des gens aiment et je suis humaine: je lis pas que des trucs géniaux sur le plan syntaxique 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.