Ne t’inquiète pas pour moi,
Alice Kuippers

Voilà un petit livre sur lequel j’étais tombée par hasard, et je n’avais pas pu résister à sa jolie couverture (plus que jamais d’actualité d’ailleurs, avez-vous vu ce temps ?!). J’avais envie d’une petite lecture légère, et Ne t’inquiète pas pour moi s’est imposé de lui-même.

Le résumé

Une correspondance par Post-it sur le frigo entre une mère et sa fille. Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l’espoir demeure. Un livre comme un trésor qui chuchote à l’oreille l’importance de ceux qu’on aime…

Mon avis

Voilà bien longtemps que je n’avais pas sorti de ma PAL un achat personnel, et laissez-moi vous dire que ça fait du bien un peu ! Ne t’inquiète pas pour moi est un roman très court, ce qui est lié à sa forme : il s’agit de petits mots qu’une mère et sa fille se laissent sur leur frigidaire pour communiquer. Les pages se tournent très vite, et je n’ai pas mis plus de trente minutes à le lire, et j’avais bien besoin d’une parenthèse aussi rapide !

Avec ces petits mots collés sur le frigo de cette famille, nous sommes directement projetés dans l’intimité de Claire et de sa maman. Et si j’ai aimé ce naturel avec lequel l’auteure aborde des sujets futiles (les amoureux qui téléphonent, les courses à faire)… j’ai trouvé peu crédible l’annonce d’un cancer sur un mot, comme ça… Annoncer une maladie à ses proches, c’est une épreuve qui demande du tact, du temps, et beaucoup de discussions. Voilà pourquoi j’ai compris la nécessité pour l’auteure d’écrire ce qu’on ne pouvait deviner, mais je n’y ai pas cru une seule seconde.
J’ai eu l’impression de plonger dans les aléas de la vie de Claire, et je me suis revue à 15 ans, alternant les disputes et les réconciliations. Et j’ai aimé ces petits mots, malgré tout, ces discussions, ces écrits quand l’oral ne suffit pas, quand on n’y arrive pas. J’ai aimé ce dénouement, la tristesse qui s’en dégage (vous le savez, j’aime les fins tristes !).

Malheureusement, la forme de ce roman, et son faible nombre de pages font que l’histoire n’est pas suffisamment approfondie. J’aurais bien voulu en lire 150 pages de plus ! Déjà que les mots ne font qu’une page à peine, ça aurait mérité un roman avec le double de contenu…

En conclusion

J’ai aimé plongé au coeur de l’intimité de Claire et sa maman dans Ne t’inquiète pas pour moi. J’ai aimé leur quotidien, leurs petits tracas, leur vie. Mais j’ai trouvé deux gros défauts à ce roman en raison de sa forme : le manque de crédibilité, et le manque de contenu. Dommage…

Notation 4 Agréable à lire

La Parisienne

0 réponse

  1. Il m’a attiré fut un temps mais plus j’ai lis d’avis mitigés plus je me suis dis que ce n’était pas pour moi et que j’y trouverai les mêmes petits défauts… Mais l’idée est très poétique je trouve.

  2. Oh bah à la couverture je n’avais pas percuté qu’il s’agissait de ce livre dont j’avais aussi oublié le titre mais on m’en a dit que du bien mais en nuançant sur les mêmes défauts dont tu parles. On m’a dit que c’était agréable mais pas assez crédible. Pourquoi pas à insérer entre deux autres lectures 🙂

  3. L’histoire a l’air originale avec cette idée de post it 😉
    Concernant ta sensation par rapport au fait d’écrire sa maladie sur un bout de papier, je ne trouve pas ça si peu crédible que ça … Parfois les maladies sont des sujets difficiles à aborder … Je le sais parce que ma maman a eu deux cancers et au début elle a eu beaucoup de mal à en parler sérieusement, la fois où on en a discuté, pas une seule fois elle n’a utilisé le mot « cancer » (alors que c’était ce que c’était!) comme si elle prenait le sujet à la légère …
    Enfin bref j’arrête de raconter ma vie xD

    1. Oui je comprends ce que tu veux dire… mais t’aurait-elle laissé un petit mot sur le frigo pour te dire « Au fait, j’ai un cancer ! bisous bisous » ?
      En tout cas j’espère que ta maman va mieux maintenant <3

  4. Deux personnes dans ma classe en ont fait un exposé dessus, en français. Elles m’ont donné envie de découvrir ce court roman. Dommage qu’il t’aie déçue mais je compte quand même essayer de le découvrir 🙂

  5. Mince, je pense passer mon tour du coup. La thématique a l’air intéressante, mais je suis restée fixée sur l’adaptation théâtre (qui bizarrement ne me fait pas envie plus que ça).

  6. J’avais bien apprécié cette courte lecture, mais j’aurais voulu justement qu’elle soit, comme toi, plus approfondie et donc plus longue. On ressent bien les sentiments des deux personnages mais j’aurais aimer les suivre plus longtemps.

  7. Oh dommage, la couverture me parlait énormément ! Mais je suis frustrée quand il manque des pages, j’ai toujours l’impression que c’est bâclé… Comme au lycée, quand, pour une fois, j’avais énormément à dire, mais que les deux heures d’exams étaient passées ^^ Etre coupé dans son élan est insupportable pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.