L’odeur de la pluie
Gwendoline Vervel

Lorsque les éditions Scrinéo m’ont contactée pour me proposer de découvrir cette lecture, je n’ai pas beaucoup hésité. Déjà, la couverture est splendide. Et par ailleurs, avec la promesse d’un roman engagé, ma curiosité était piquée. Merci aux éditions Scrinéo pour cet envoi.

Le résumé

Cette année, c’est la rentrée en seconde tant attendue pour Fred, Mélodie et sa meilleure amie Faustine.
Pour les deux jeunes filles, c’est le moment ou jamais de se faire une place dans la bande des frères Colin qu’elles cherchent à intégrer depuis des années.
Pour Fred, c’est un nouveau départ, loin du collège où il s’est fait harceler pendant plus d’un an. Mais ce qui devait être une année de rêve se transforme en cauchemar…
Au milieu de la tempête, c’est la force de leur amitié qui leur permettra de rester debout.

Mon avis

Par bien des aspects, cette lecture m’a beaucoup rappelée Une fille facile, un roman que j’avais adoré et dont je me souviens encore très nettement plusieurs années après l’avoir lu. Et je dois avouer que je ne peux m’empêcher de comparer ces deux textes qui abordent le même sujet.

J’ai beaucoup aimé l’intrigue de L’odeur de pluie, je pense qu’il est important de traiter ce genre de sujets graves lorsque l’on s’adresse aux adolescents aujourd’hui. J’ai adoré Faustine, Fred m’a touchée, j’ai moins apprécié Mélodie mais parce que son personnage m’a semblé un peu caricatural et pas assez travaillé. J’aurais aimé que l’on passe plus de temps avec elle, que l’autrice insiste davantage sur sa personnalité, son besoin d’être intégrée à cette bande de gens populaires. Son attitude est justifiée par un simple paragraphe entre deux chapitres et j’ai trouvé dommage d’éluder aussi vite sa psychologie qui me semblait pourtant très intéressante.
Malik est également un personnage secondaire qui m’a beaucoup plu, tout comme la mère de Mélodie. Ce sont des petites ombres dans cette histoire mais qui ont leur importance, et j’ai aimé que l’autrice les mette en valeur.

J’ai donc aimé cette lecture. C’est un livre qui se dévore très vite, un gros atout à mes yeux lorsque l’on s’adresse à un public jeune qui pourrait rapidement être découragé par la longueur du récit.
Cependant, j’ai trouvé que le roman n’était globalement pas assez abouti. On passe très vite d’un sujet à un autre, et une fois les grosses révélations tombées, on en arrive au final alors qu’il aurait été très intéressant de s’attarder davantage sur l’après. J’aurais vraiment aimé en apprendre davantage, et ça m’a manqué. J’ai trouvé que la fin allait beaucoup trop vite.

En conclusion

J’ai beaucoup aimé cette lecture, même si je n’ai pu m’empêcher de comparer ce roman à Une fille facile qui traite exactement de la même intrigue et que j’avais trouvé beaucoup plus abouti. L’odeur de la pluie n’en est pas moins un roman que j’ai apprécié et que je recommande.

Mélusine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.