9782877068635FSLa Vérité sur l’Affaire Harry Québert,
Joël Dicker
Ma note : 16/20

En voilà, un titre dont j’ai beaucoup entendu parler ! C’est l’avis de ma meilleure amie qui m’a convaincue de l’acheter. Vous le savez maintenant, je suis vraiment très curieuse, surtout lorsqu’un livre fait autant parler de lui. Mais j’en suis également très méfiante, tant j’ai peur d’être déçue… Verdict ?

Mon résumé

Marcus Goldman, écrivain dont la renommée n’est plus à faire, fait face à la panne de l’écrivain et vient rendre visite à son ami Harry Quebert, l’homme à qui il doit son succès, dans la petite ville d’Aurora. Rapidement, une affaire est mise au jour : celle de la disparition de Nola, une jeune fille de 15 ans, dont le corps est retrouvé enterré dans le jardin de Harry trente-trois ans plus tard. Afin de sauver son ami, Marcus décide de tirer cette affaire au clair…

Mon avis

Un policier. Rien de plus qu’un livre policier. Voici ce que je me suis dit pendant plus de 500 pages, sur les 854 que contient ce roman. Et je dois admettre que j’étais un peu déçue, bien que tenue en haleine par la plume fluide et addictive de l’auteur. Certes, il y a des rebondissements, les accusations tombent et les suspects se multiplient. Mais rien de révolutionnaire dans le genre. Voilà ce qui m’a gênée dans cette lecture, ce que je redoutais tant. J’avais tant entendu d’éloges, que j’en étais venue à trop en attendre de ce titre.

Les personnages sont complexes, plutôt bien travaillés. Leurs actions, leur psychologie, rien n’est laissé au hasard. Il faut une main de maître et un esprit très organisé pour écrire un tel roman, tant les évènements et les découvertes s’enchevêtrent subtilement, sans que le lecteur ne voit rien venir, jusqu’à la toute fin, jusqu’à la révélation qui n’a lieu que lors des toutes dernières pages.
Marcus, dès le début, peut paraître détestable. Harry, lui, attire la sympathie. Et Joël Dicker parvient à si bien travailler ses personnages que la tendance s’inverse lorsque l’on referme le roman. N’est-ce pas génial ?
Cependant, j’émets une énorme réserve quant au personnage de l’éditeur, dont le portrait est plus que stéréotypé. Je travaille dans ce milieu, et j’ai vraiment détesté que le personnage ne soit perçu qu’à travers le prisme de l’appât du gain. Il semblerait que chacune de ses actions soit mesurée par le buzz et l’argent ! Pourtant, je vous assure, il existe bel et bien des gens passionnés qui pratiquent ce métier pour le plaisir et la beauté des mots…

Je dois avouer que je n’ai absolument rien vu venir de la fin. On pourra soi-même disculper des suspects, mais de là à identifier les coupables, c’est impossible. Quel génie de se faire mener en bateau si facilement ! Un dénouement magistral, voilà ce que je me suis dit, le sourire aux lèvres, lorsque j’ai refermé ce livre.

En conclusion

Une enquête policière banale au premier abord mais qui regorge de rebondissements entremêlés. Rien de révolutionnaire, mais une fin magistrale qui vous laissera figé de stupeur. A lire !

La Parisienne

« Un bon livre, Marcus, ne se mesure pas à ses derniers mots uniquement, mais à l’effet collectif de tous les mots qui les ont précédés. Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après en avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d’un sentiment puissant ; pendant un instant, il ne doit plus penser qu’à tout ce qu’il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer. Un bon livre, Marcus, est un livre que l’on regrette d’avoir terminé. »

0 réponse

  1. Je ne vais pas le répéter encore, et encore, mais je l’ai vraiment beaucoup aimé ce livre! Pour l’anecdote, je l’ai lu à sa sortie (il y a quelques années maintenant), et pendant ma lecture je devais aller au ciné et je ne pensais qu’à cette histoire !! Adieu vie sociale !! 😀 (c’est trop cool quand les livres nous font ça!)
    Après, je ne suis pas une pro du policier, et c’est vrai que les adeptes du genre (dans mon entourage) trouvent le personnage principal (Marcus) un peu trop « cliché » et facile, mais sur moi, ça a fonctionné !
    Quoi qu’il en soit, il me tarde d’être en fin de mois pour le nouveau J. Dicker, mais ça encore, je l’ai trop dit !
    Je suis contente que tu l’aies aimé en tout cas. 🙂

    1. Coucou, je me permet de te répondre parce que je suis absolument du même avis que toi 🙂
      Je vois que tu a hâte de lire le nouveau, j’ai vu que c’était une suite, ça ne te fais pas peur à toi?

      1. Coucou. Tu as bien fait 🙂
        Et bien, je vais être franche, je suis tombée sur un article où j’ai compris qu’il y avait le retour de Marcus (je n’étais pas au courant à la base), et j’ai vite refermé l’article. Je ne veux pas lire quoi que ce soit avant de l’avoir dans les mains. Aha. Mais si j’ai peur? Oui, un petit peu, parce que j’ai vraiment beaucoup aimé celui-ci, et on a toujours peur d’être déçu, mais je suis une optimiste… nous verrons bien.
        Et toi? Tu l’attends avec impatience? Tu comptes le lire à sa sortie? Tu as peur de la déception?

      2. Ah ben, je ne te raconte pas alors :p
        Honnêtement j’avais plus qu’adoré, donc oui, j’ai peur d’être déçu…
        Pour moi la fin du livre était parfait et n’avais pas besoin d’une suite ^^ Surtout que l’histoire ne m’inspire pas trop…
        Mais ouiiiiiiiiiiiii, qu’es-ce que je suis presser! Je l’achèterais tout de suite si les finances suivent :p Mais ce qui est sûr, c’est que dès que je l’ai, je m’y met direct. Quel que soit le livre en cours 🙂

    2. Ahahah ouiiii j’adore cet effet 🙂 je trouve d’ailleurs le dernier conseil de lecture très vrai <3
      Moi non plus je ne suis pas fan du policier. Il y a peut être des facilités, mais il y a sûrement des originalités aussi 🙂 notamment ce twist final 🙂
      Tu as lu son autre titre ? Il ne me tente pas, il paraît qu'il n'est pas super… J'ignorais qu'il y en avait un nouveau qui allait sortir, merci pour l'info copine <3

      1. Je ne sais pas ce qu’il se passe avec wordpress, j’ai seulement un quart des commentaires dans mon fil d’actu… c’est chiant ! (moment pas contente!) Je n’avais pas lu la suite du coup, pardon 🙁
        Je valide pour le twist final ! Et non, je n’ai pas lu son autre livre, comme toi il ne me tentait pas…c’est le sujet qu’il abordait qui m’en a empêché… c’est vrai aussi que dans mon entourage peu l’ont lu. Donc bon… j’ai oublié l’idée.
        Si si, il arrive dans quelques jours ! Le 1er Octobre, il me semble. Tu peux le mettre dans ton agenda (ou attendre ma chronique et/ou celle de Ludo). D’ailleurs Electra m’a dit que Joel Dicker était invité dans la grande librairie le Jeudi 1er, si l’info t’intéresse.
        Avec plaisir ♥
        Bisous copinette.

  2. Coucou, je suis presque tu même avis que toi haha :p
    Je trouve ce livre magistral de bout en bout ^^ Quel génie! Il est venu à un moment où j’étais un peu blasé et quel claque! Woaaaw

  3. On en a tellement entendu parler à sa sortie que j’en avais perdu l’envie de le lire. Il dort dans ma PAL. Il.va falloir aussi que je me lance. Je m’aperçois que je laisse traîner les plus gros pavés. L’auteur va sortir un autre livre, je crois. Ce derait bien que je lise celui-ci avant. Merci pour ce rappel

  4. J’avais adoré, tu le sais déjà 🙂 Je crois que c’est surtout parce que je ne m’attendais à rien en le commençant.. C’est mon père qui me le refourgué entre les mains et m’a obligée à le lire (gentiment hein 🙂 ) Je n’en avais pas entendu parlé à l’époque, j’étais encore loin de la blogosphère, soit, je me suis lancée, et je l’ai dévoré. Mais je crois que je l’ai tant aimé justement parce que tout dans ce roman était une surprise pour moi contrairement à toi qui en a beaucoup entendu parlé.. Jolie chronique, au passage! A bientôt 🙂

    1. Merci beaucoup 🙂 Oui, je pense que c’est un roman qu’il faut lire sans a priori et sans attente pour éprouver un tel sentiment. Ravie qu’il t’ait tant plu, tu liras la suite j’imagine ?

  5. J’ai adoré cette lecture que j’ai dévoré en une semaine tabt il l’a embarquée et la surprise finale est top. Quand à 250 pages de la fin il a fini son roman tu te demandes ce que l’auteur va pouvoir te servir dans les 250 pages qui restent et bam de révélations en rebondissements la vérité apparaît sans que tu n’aies rien vu venir, un coup de maître 😉

  6. J’ai entendu parler de l’auteur, il a notamment eu une chronique dans Elle pour son nouveau roman qui est pas mal soi disant. Je ne lis pas de pavés (je me décourage trop vite) mais il a l’air d’être doué !

  7. C’est le risque avec un roman tant aimé, on en attend toujours trop. Je comprend ton avis. Mais comme je suis une grande naïve, ce genre de policier me tiendra toujours en haleine du début à la fin 🙂 🙂

  8. Je l’ai lu l’année dernière, et personnellement j’avait été bluffée ! Personnellement je ne lis pas beaucoup de policiers (et je me suis retrouvée avec ce bouquin dans les mains parce que j’étais perdue au milieu de nul-part et que j’ai piqué les lectures de potes quand j’en ai eu fini avec mes propres bouquins ^^), donc je ne peux pas dire s’il détonne, mais j’en garde un excellent souvenir, avec un sentiment d’horreur et de regrets à la fin. Comme tu le dis, la fin est magistrale. Et l’extrait que tu présentes est très bon, j’aime beaucoup !

  9. Depuis le temps qu’on me le conseille, il faut que je m’y mette… D’autant qu’il attend sagement dans la bibliothèque. x) Par contre, je croyais aussi que c’était un roman hybride et pas juste une enquête… J’espère ne pas être déçue !

  10. La citation que tu glisses à la fin de ta chronique est mon passage préféré de tout le livre et c’est tellement vrai en plus 🙂
    En tous cas moi j’avais eu un gros coup de coeur pour ce livre, j’ai hâte d’en lire d’autres de l’auteur !

  11. Je suis en train de le lire, et au vu de mon ennui et de ma déception, je suis allée à la recherche d’avis qui pourraient me motiver à continuer cette lecture, j’ai donc pensé à ton blog !
    Bref, je suis d’accord, c’est un policier comme il en existe des centaines, et aimant ce genre, je ne trouve rien de novateur dans ce roman-ci. J’ai l’impression que J.Dicker a voulu écrire le roman parfait en mélangeant tous les ingrédients qui plaisent au public. Du suspens, des mystères, un peu d’humour, de la romance, des stéréotypes, on amalgame le tout et on se retrouve avec  »La vérité sur … ». J’en suis a la moitié, et rien ne me touche ou ne m’intéresse pour l’instant.
    Pourtant, ça avait bien commencé, mais là, ça commence à vraiment m’embêter. J’espère sincérement que cette fin sera si retentissante, sinon se sera une très grosse déception.
    Par contre, oui, ça se lit très bien et très vite, et les réflexions sur la création littéraire sont très intéressantes. La partie sur  »L’importance de savoir tomber » est très inspirante. J’ai l’impression que dans ce roman, l’excellent côtoie le moins bon.
    J’espère trouver la force d’aller jusqu’au bout…

    1. Je comprends parfaitement ton avis à travers ce commentaire ! Je me suis ennuyée comme toi, je pense que tu seras surprise par la fin mais que tu ne trouveras rien de révolutionnaire à ce livre. Viens m’en dire des nouvelles en tout cas ! 🙂

  12. Je viens de le terminer et je n’ai qu’un mot : wow ! Je l’ai dévoré, j’ai adoré ! C’est un roman que j’ai trouvé passionnant parce qu’on ne pouvait justement pas le lâcher 🙂
    Je te rejoins sur le fait que mes sentiments envers Marcus et Harry se sont inversés au cours de ma lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *