Le résumé

Eugénie D déborde d’imagination et  de projets farfelus pour s’isoler d’un monde qui l’effraie. Elle sait les hommes prompts à arracher les ailes des femmes.
Joséphin, chauffeur de taxi mutique, est né dans un pays en guerre. Il charrie sa maigreur et sa méfiance des hommes. Pour oublier sa mélancolie, il tourne la terre sous ses mains à l’infini.
Leurs vies basculent quand ces deux empotés magnifiques se croisent sur un quai de gare.
Une rencontre improbable, une histoire d’amour hors du temps.
Avec beaucoup de poésie et d’originalité, Baptiste Beaulieu tisse le destin fantastique de ces deux êtres dont les fêlures se répondent comme par magie.

Mon avis

Ce roman de Baptiste Beaulieu m’a cueillie et m’a emmenée là où je ne m’attendais pas. Par bien des aspects, cette poésie et cet univers fantasmagorique m’ont rappelé les romans de Mathias Malzieu, avec ce petit côté merveilleux qui transcende la réalité.
Nous voici face à Eugénie D, une jeune femme insaisissable, et Joséphin. Tous deux ont en commun la violence de la vie et une soif d’amour que l’autre va réussir à épancher.

C’est une rencontre pleine de douceur que nous offre Baptiste Beaulieu avec Eugénie D, mi-femme, mi-poésie. J’ai absolument adoré la délicatesse avec laquelle l’histoire nous est contée. C’est un roman très différent des précédents, et que j’ai aimé avec énormément de tendresse. Malgré la beauté de ce qu’il écrit, Baptiste Beaulieu aborde des sujets importants, tels que la grossophobie, le harcèlement de rue, la guerre en Syrie. Je sais, on ne dirait pas, comme ça.

J’ai aimé la personnalité insaisissable d’Eugénie. J’ai aimé le caractère taiseux de Joséphin. Et j’ai aimé ce que leur rencontre a fait deux : des amoureux épatants et intemporels. J’ai été captée, et j’ai adoré du début à la fin.

En conclusion

Si vous cherchez une belle histoire d’amour, vous avez trouvé le livre qu’il vous faut. Avec son aspect merveilleux, Celle qu’il attendait offre un récit haut en couleur et plein de surprises. Un bonbon d’émotions qui vous étonnera.

Mélusine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *