after-saison-1After,
Anna Todd

Qui parmi vous a réellement pu échapper à la vague After ? Anna Todd a tellement fait parler d’elle avec cette publication issue de Wattpad, qu’il m’était vraiment impossible de passer à côté. J’ai pris mon temps avant d’ouvrir la saga, histoire de me détacher des avis que j’avais lus, et d’être la plus objective possible sur mes impressions. Je ne vous fais pas attendre plus longtemps !

Le résumé

Tessa est une fille gentille avec un adorable petit ami, Noah. Elle est décidée, ambitieuse et sa mère veille à ce que cela continue. Mais elle vient à peine de s’installer dans son dortoir d’étudiante qu’elle se heurte à Hardin. Avec ses cheveux châtains ébouriffés, son p… d’accent anglais, ses tatouages et son piercing sur la lèvre, Hardin est vraiment mignon et tellement différent des garçons qu’elle connaît. Mais il est aussi grossier, voire violent et Tessa devrait donc le détester… Ce qu’elle fait jusqu’au jour où elle se retrouve seule avec lui. Quelque chose du caractère sombre d’Hardin l’attire et leur baiser fait naître en elle une passion jusqu’alors inconnue. Il lui dit qu’elle est belle, qu’il n’est pas un garçon pour elle et il disparait, et ce à plusieurs reprises. Malgré la façon dont il la traite, Tessa va chercher au plus profond d’Hardin et derrière ses mensonges qui il est réellement. Plus il la repousse et plus Tessa sera entraînée plus près du gouffre. Tessa a déjà un petit ami parfait. Alors pourquoi fait-elle tant d’efforts pour surmonter sa fierté blessée et les ravages qu’Hardin fait à de belles filles comme elle ? À moins que… ce ne soit ça l’amour ?

Mon avis

Récemment, j’ai participé à une conférence où Anna Todd s’exprimait sur la publication de son nouveau roman, Before, qui retrace l’histoire d’After du point de vue d’Hardin. Quand elle a été interrogée sur les critiques qu’elle recevait sur son roman jugé commercial, Anna a dit quelque chose que j’ai trouvé très juste. Quelque chose qui disait, en somme, qu’elle avait pris du plaisir à écrire, qu’elle était ravie que des gens aient plaisir à la lire, et qu’elle n’était pas là pour devenir la nouvelle Jane Austen. Car après tout, quel mal y a-t-il à inciter les gens à lire, même si ce n’est pas de la grande littérature ? Chacun est libre de lire ce dont il a envie ! Surtout si la lecture est un plaisir malgré une histoire qui contient son lot de défauts…

C’est dans cet état d’esprit que j’ai ouvert After, et que j’y ai fait la rencontre de Tessa et Hardin. Pour être honnête, je me suis tout de suite dit que j’étais faible. Que j’étais un mouton. Que j’étais comme tout le monde. Parce que non seulement j’ai lu After, mais en plus, comme la plupart des lectrices, je l’ai bien aimé. Un peu comme avec Cinquante Nuances, c’est le genre de trucs dont je n’étais pas trop fière. Il faut aussi dire que je suis très curieuse, et que je ne supporte pas d’entendre parler d’un livre que je n’ai pas lu. Et puis après, je me suis dit… mais quel mal y a-t-il à cela, franchement ? Oui, j’ai fait une khâgne ! J’ai même été étudiante en lettres à la Sorbonne ! J’ai soutenu un mémoire sur les Liaisons Dangereuses qui m’a valu les félicitations du jury, et pourtant, OUI, je lis After, et je prends beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire ! Et j’ai le droit, non ? Pas besoin de me justifier !

En ouvrant After, on sait ce qu’on attend, on sait ce qu’on va y trouver. Ce que l’on cherche, c’est une romance, une histoire d’amour fantasmée qui va nous rendre fou, que l’on aura du mal à croire crédible, mais c’est exactement pour cela qu’on tourne les premières pages. C’est en cela que je trouve un peu hypocrites les critiques extrêmement négatives qui jugent la qualité de l’écriture médiocre, le style pauvre ou l’intrigue peu creusée… En ouvrant un livre, on conclut une sorte de pacte avec l’auteur. Un pacte que l’on signe et qui atteste que l’on cherchera à y croire, qu’on s’apprête à jouer le jeu. Et selon moi, les détracteurs féroces de ce livre n’ont pas respecté leur part du contrat. (je suis un peu sévère là, non ?)

Ce que j’ai aimé, c’est la proximité que l’on ressent d’emblée avec Tessa. Elle m’a beaucoup fait penser à moi, débarquant au lycée, à la fac, tentant de m’intégrer, ne me sentant pas vraiment à ma place. Et puis, il y a Hardin. Tout ce qui se passe entre eux est incroyablement roccambolesque. Mais là encore, je me souviens des paroles d’Anna, qui disait à peu près ceci : quand nous rencontrons l’amour, il nous arrive de nous disputer. Et il est rare que ce ne soit qu’une fois ! C’est aussi ça, l’amour, au quotidien : se disputer, s’engueuler, se réconcilier, se pardonner. Dans une relation, il faut accepter les disputes, il n’y en aura pas qu’une seule ! Et c’est plutôt juste, vous ne trouvez pas ?
Bon, certes, Tessa et Hardin poussent le phénomène un peu loin. Ils se disputent (un peu) trop souvent, ça doit être épuisant. Et je n’ai lu que le premier tome ! Mais dieu que leur histoire est addictive… Je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer les pages. Les chapitres sont très courts et se lisent vraiment très vite, on ne voit pas le temps passer. 

Hardin a tout du bad boy qui fait fantasmer ces dames. Un brin torturé, il a clairement des problèmes relationnels et sentimentaux. On voit tout ce qu’il nous cache, à travers le point de vue de Tessa, qui elle aussi pressent les choses, même si elle refuse souvent de l’admettre. C’est un poil agaçant, par moment, mais après tout… je sais que je suis pareille, alors je lui pardonne. Ils sont terriblement frustrants, tous les deux, mais ils s’aiment comme pas permis ! Ils m’ont vraiment rendue dingue.
Et puis, pile au moment où je commençais à me lasser… il y a cette FIN ! Non mais ? Sérieusement ! Quelle fin géniale ! Je l’ai adorée, elle est parfaite, elle m’a vraiment laissé en plan, et je ne m’y attendais absolument pas. Alors oui, je lirai la suite. Mais pas tout de suite.

En conclusion

Une lecture qui comporte son lot de défauts, mais qui est étrangement très addictive. J’ai bien aimé découvrir l’univers de Tessa et Hardin ! Ils m’ont agacée, ils m’ont rendue folle, mais c’était un bon moment qui m’a permis de m’échapper de la réalité et de partager une autre existence idyllique à travers des personnages inventés. Contre toute attente, j’ai aimé, je lirai la suite, et je le revendique.

4 Agréable à lire

La Parisienne

0 réponse

  1. Certains passages de ce livre m’ont agacé et j’ai pensé abandonner la saga… jusqu’à ce que j’arrive à la Fin ! et là, obligé de lire la suite ! hihi

  2. Je fais aussi partie de ces « faibles ». J’avais bien aimé 50 nuances malgré de nombreuses choses qui m’ont déplu dedans, j’étais en pleine panne de lecture et je l’avais trouvé addictif, j’ai lu la saga très vite. Par contre pour After c’est différent. J’ai lu les deux premiers romans (je ne savais pas qu’il y aurait encore une suite…) Et en fait même si le style n’est effectivement pas « bon », que l’écriture laisse à désirer, c’est le contenu qui m’a le plus choquée et même dégoutée. Contrairement à toi j’ai détesté la fin du tome 01, et j’ai attaqué le second volet un peu à reculons et je voulais voir comment elle allait réagir. J’ai trouvé que tout dans ces romans était malsain. Leur relation est nocive au possible. En tant que féministe, j’ai eu l’impression de me prendre un sacré coup de poing dans la tronche. C’est le pire truc que j’ai lu de ma vie je crois.

    1. Je suis féministe aussi et je n’ai pas pris les choses de cette façon. Mais je comprends totalement ton commentaire et ta déception. En fait, ce que j’ai aimé avec cette fin, c’est qu’elle m’a prise de court. Je ne m’y attendais pas. Oui, Hardin est détestable et je ne supporterais pas de me laisser marcher dessus à la place de Tessa. Mais malgré tout je ne peux pas m’empêcher de lire pour savoir comment Tessa va réagir. Étrange. Je suis assez paradoxale ^^

      1. Non je comprends aussi, et je pense que c’est aussi voulu. C’est ce qu’on cherche à faire avec les sagas de ce genre, donner envie d’en savoir plus. Mais j’ai eu énormément de mal de me défaire de mes idées : Hardin étant souvent dans la violence, les gestes et les paroles brusques.

          1. Tant mieux. Enfin non pas que j’ai envie de te dégoûter de la saga mais j’aime bien échanger même sur les livres qui ne m’ont pas plu. Au fait je repense à ce que tu as dit sur ta thèse ! J’avais beaucoup aimé Les liaisons dangereuses, est ce qu’il y a moyen de la lire quelque part, si elle est en ligne ? Ça me plairait bien je pense ^^

  3. Je les ai lus aussi (et je suis d’ailleurs en train de lire Before)! Haha. Oui c’est pas de la grande littérature mais ça détend et l’histoire est prenante. Et ça se lit tellement vite qu’on n’a pas à culpabiliser 😉
    En ce qui concerne ta thèse sur Les Liaisons Dangereuses, j’aimerais bien savoir ce que t’en as dit 🙂 c’est mon livre préféré de tous les temps!

  4. J’ai beau lire des tas de critiques sur ce livre, ce qui devrait m’inciter à m’y intéresser, je ne trouve aucune raison valable de l’y plonger.
    Je continue à passer mon tour du coup ^^

  5. Ce n’est pas du tout mon style de lecture. J’ai lu les 50 nuances et j’ai trouvé ça chiant au possible et depuis toute la vague qui a suivi, j’ai boycotté ^^. Néanmoins, si un jour je n’ai plus rien à lire, pourquoi pas. Tester. Peut-être que ça révisera mon jugement.
    Bises
    Johanna

  6. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Tant sur l’histoire que sur le fait que tu n’a pas à te justifier ! C’est d’ailleurs dommage que tu le fasse un peu…Qu’on foute la paix au monde et que chacun lise ce qu’ils veulent !
    Attention, le deuxième est un poil long et le moins bon à mon avis. Bis

  7. J’ai personnellement adoré cette saga, même si j’y est trouver beaucoup de répétitions et quelques essoufflement. La fin du dernier tome ne m’a absolument pas plu, bien au contraire j’ai été totalement dessus. Après ça n’empêche que j’ai créé un lien très fort avec les personnages de cette histoire, j’aurais adoré qu’Anna Todd nous sorte une suite pour palier à ce problème de fin de saga mais bon elle a préféré reprendre son histoire en changeant le point de vue, on peut pas lui en vouloir mais c’est dommage

  8. Cette histoire m’intrigue beaucoup, j’avoue! J’aimerais bien me lancer et je le ferai sûrement un jour 🙂 Peu importe ce que les autres en disent, chacun lit ce qu’il veut, c’est ça la démocratie 🙂 Je suis bien curieuse de savoir ce que tu dis dans ton mémoire aussi! Ce livre m’a bouleversée !
    Bises à toi 🙂

  9. J’adore ta chronique ! Il est vrai que l’on peut avoir fait des études, et ne pas être la première idiote venue et aimer les romances comme celle-ci ! Merci de le dire tout haut =)
    Je ne me suis pas encore penchée sur cette saga, mais je dois dire qu’elle m’intrigue énormément, entre les avis coups de coeurs et ceux négatifs difficile de se faire une opinion donc je me l’a ferai par moi-même, il n’y a rien de mieux =)

  10. Wow, tu t’es lâchée copine ! ^^ Oui, tu as le droit d’aimer ce que tu lis, même si cela ne vaudra jamais Laclos 😉 Pour ma part, je n’ose pas ouvrir After, parce que j’ai peur que ce soit un peu trop romance sans fond, sans moralité, enfin juste du « Je t’aime moi non plus » ^^ J’ai envie qu’il y ait quelque chose derrière. Et d’un autre côté, si j’aime, ça me fera encore une série en plus, ça prend du temps… et beaucoup d’argent ^^

    1. C’est un peu ça en fait. Mais j’ai été assez surprise par le twist final, il y a un côté addictif qu’on ne peut clairement pas nier. La seule solution c’est d’attendre sa sortie poche :p pour te faire une idée ! (et oui je me suis lâchée ahah)

  11. Je suis entièrement d’accord avec toi! Oh que oui! On a le droit de lire ce qu’on veut, et heureusement. Et on peut très bien passer d’After à Balzac, sans le moindre souci. J’en suis la preuve, tu en es la preuve. Mais que veux-tu, nous ne sommes que de tristes moutons qui ne comprenons rien à la littérature 😀 (j’exagère là?)
    Le contenu maintenant, j’ai eu globalement le même avis que toi, pour moi, il n’y a rien d’original dans l’histoire, mais c’est très efficace… puis la fin, quelle fin !! Mais si tu lis la suite, j’espère que tout se passera différemment qu’avec moi parce que je me suis lassée. En effet, je suis persuadée que l’auteur aurait gagné en force si elle avait condensé en deux ou trois tomes max. Mais évidemment, ce n’est que mon avis.
    Je te souhaite, en tout cas, de jolies futures lectures. (Faut dire qu’avec Hardin, c’est plus facile ♥)

    1. Ahahah j’aime tellement quand tu es d’accord avec moi <3 Je pense que je vais les espacer, ces lectures, histoire de les laisser me manquer. Et tu sais quoi ? J'ai envie d'un bon Balzac, maintenant ^^ ça tombe bien, une petite souris m'a glissé La Peau de Chagrin dans ma PAL :p <3 Gros bisous ma belle !

  12. Salut,
    je viens de te nominer au Liebster Award. Rendez vous sur ma page pour découvrir les questions que je t’ai posé 😉
    Le principe:
    Écrire 11 choses sur soi.
    Répondre aux 11 questions de la personne qui vous a nominée,
    Taguer 11 blogs qui comptent moins de 200 abonnées facebook et leur poser 11 questions,
    Mettre le lien vers leurs blogs sur l’article,
    Les tenir au courant de leur nomination,
    Informer la personne qui vous a nominée que vous avez rempli votre tâche.

  13. Mouahahahahah comme je me retrouve dans ton billet ! J’ai aussi lu TOUS les tomes et si j’en ai parfois un peu honte et que j’ai un master de litt, j’ai passé un bon moment ! (pourtant, je n’ai pas aimé 50 nuances, j’ai même pas dépassé les 20 premières pages…) et je lirai Before sans hésitation, non mais oh 😉 !

    1. Ahahah c’est fou comme on se sent le besoin de se légitimer avec nos petits diplômes de lettres ! Au fond, je me rends compte qu’on est pareilles, que je ne suis pas la seule, et ça me fait un bien fou <3 MERCI !

  14. Je suis complètement d’accord avec tes remarques. Certes, Anna Todd ne sera pas le prochain Goncourt.. Mais cela ne nous empêche pas d’apprécier cette histoire malgré ses défauts. Je ne cache pas que j’ai autant apprécié que détesté After, on entretient une véritable relation d’amour et de haine. Mais j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, extrêmement addictive, qui nous fait dévorer ces énooormes romans 😉

    1. Ahah j’espère ne pas en venir à détester Tessa, je vais attendre un peu avant de me plonger dans la suite de ses aventures, histoire de savourer 🙂 Et oui, on ne voit même plus que c’est un pavé !!! 🙂

  15. C’est marrant j’ai terminé le premier tome il y a deux jours. Comme toi, je ne cessais de me dire que je ne le lirais pas! Pourtant, je n’ai aucun souci à assumer la lecture des 50 nuances de Grey, Beautiful et j’en passe… Mais After c’est le cliché extrême! Donc, non merci, cela n’est pas pour moi. Finalement j’ai eu mon quart d’heure mouton… Et je le regrette car maintenant il me faut ASOLUMENT le second tome! Grrr.. Je me suis complètement prise au jeu. Hâte de lire ta seconde critique.

      1. Effectivement je l’ai trouvé moins bon que le premier. Mais je pense que c’est du au fait qu’il n’y a plus aucun effet de surprise. Le premier tome m’avait beaucoup séduit par le sujet abordé et la manière de le faire. Dans ce second volet rien à changer. Pas d’éléments de construction novateurs, donc ça casse un peu l’élan du lecteur. Mais cela reste (à mon sens) une bd percutante. Si tu es amenée à la lire, je serais contente de savoir ce que tu en as pensé. Passe une belle journée! Bisous

  16. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Pourquoi devrions-nous nous sentir coupable d’aimer ce que d’autre n’aime pas ? Ça m’arrive aussi parfois de me sentir un peu bizarre d’avoir un avis complétement différent des autres, mais finalement on assume jusqu’au bout, c’est bien pour ça qu’on a un blog ! ^^
    Pour ma part, j’ai adoré ce tome 1, que j’ai, comme toi, trouvé léger et agréable à lire. J’ai lu la saga complète les uns à la suite des autres (tout les deux jours, je faisais le tour des magasins pour trouver le tome suivant.. ^^). Je pense d’ailleurs, avec du recul, que je n’aurais pas dû. Parce que après un très bon tome 2 et tome 3, le tome 4 m’a presque découragée, parce que ça tournait en rond et c’était toujours la même chose.
    Bonne lecture ! 🙂

  17. Le seul livre de 2015 que j’ai abandonné…ce genre de lecture n’est vraiment pas pour moi…mais je l’ai offert à un homme qui avait très envie de le découvrir, comme quoi 😉

Répondre à Popcorn and Gibberish Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *